View case history...

L'histoire d'Agnès Perrin France
Contamination level: Severe illness! Forced to abandon a home.
Author: Agnès Perrin Created: 21 Sep 2005 Updated: 21 Sep 2005 Viewed: 4301 time(s)
L'histoire d'Agnès Perrin, à Saint-Maur-des-Fossés dans le Val-de-Marne, n'est pas la même, mais les maux dont elle a commencé à souffrir un an après que quatre antennes relais ont été posées sur l'immeuble mitoyen du sien sont identiques.
This case file has 2 entries and no comments yet
Sort: 

Fatigue, nervosité, fausses couches, stress... Created: 21 Sep 2005
L'histoire d'Agnès Perrin, à Saint-Maur-des-Fossés dans le Val-de-Marne, n'est pas la même, mais les maux dont elle a commencé à souffrir un an après que quatre antennes relais ont été posées sur l'immeuble mitoyen du sien sont identiques. " Depuis plusieurs mois, mon mari et moi allons coucher chez des amis. On dort mieux, mais ce n'est pas une vie. "
Fatigue, nervosité, fausses couches, stress...
Pure coïncidence ? Pas sûr. Et si les antennes relais étaient une bombe à retardement menaçant notre santé ?
Pour permettre à nos portables de bien recevoir les communications, elles émettent des ondes électromagnétiques dont les effets sur l'organisme sont mal connus. Il n'y aurait pas de souci si les quelque 35 000 antennes qui ont poussé comme des champignons sur le territoire, en dépit de toute réglementation, étaient éloignées des habitations et de leurs occupants. Mais ce n'est pas toujours le cas : " Elles sont tellement près de chez nous qu'on a l'impression qu'elles sont dans l'appartement ", souligne Agnès Perrin.
Evidemment, pour les opérateurs, rien à craindre : "Il n'y a aucun danger, les champs sont de faibles niveaux", affirme-t-on au service de la communication de France-Télécom Orange.
No comments yet.   Click here to write a comment.

Fatigue, nervosité, fausses couches, stress... Created: 21 Sep 2005
L'histoire d'Agnès Perrin, à Saint-Maur-des-Fossés dans le Val-de-Marne, n'est pas la même, mais les maux dont elle a commencé à souffrir un an après que quatre antennes relais ont été posées sur l'immeuble mitoyen du sien sont identiques. " Depuis plusieurs mois, mon mari et moi allons coucher chez des amis. On dort mieux, mais ce n'est pas une vie. "
Fatigue, nervosité, fausses couches, stress...
Pure coïncidence ? Pas sûr. Et si les antennes relais étaient une bombe à retardement menaçant notre santé ?
Pour permettre à nos portables de bien recevoir les communications, elles émettent des ondes électromagnétiques dont les effets sur l'organisme sont mal connus. Il n'y aurait pas de souci si les quelque 35 000 antennes qui ont poussé comme des champignons sur le territoire, en dépit de toute réglementation, étaient éloignées des habitations et de leurs occupants. Mais ce n'est pas toujours le cas : " Elles sont tellement près de chez nous qu'on a l'impression qu'elles sont dans l'appartement ", souligne Agnès Perrin.
Evidemment, pour les opérateurs, rien à craindre : "Il n'y a aucun danger, les champs sont de faibles niveaux", affirme-t-on au service de la communication de France-Télécom Orange.
No comments yet.   Click here to write a comment.